• 1954

     

     

     

    1954

      

    L’année 1954 fut encore une année riche en évennements pour notre belle Marilyn !

    Tout d’abord, elle se marie le 14 janvier avec le champion de base ball Joe Di Maggio, légende de son vivant, à la mairie de San Francisco (voir fiche Joe Di Maggio) . La cérémonie dura 3 mn, le mariage tiendra 9 mois..

    140154.jpg

      

    Le 1er février, ils s’envolèrent vers Tokyo (via Honolulu),  où Joe voulait accompagner son ami Franck O’Doul à un stage d’entrainement de base ball ; cela avait été prévu avant le mariage et Joe et Marilyn virent là également de faire un beau voyage de noces.

     

    dim25.jpg dim84.jpg 220pxjoedimaggiomarilynmonroeandtstsuzoinumaru.jpg dim100.jpg dim181.jpg

      

    Ils arrivèrent au Japon le 2 février et furent acclamés et traîtés comme des rois, la joie des japonnais frôlant l’hystérie et permettant au passage à Joe de voir que sa femme était plus célébre (et célébrée !) que lui..! Beaucoup de visites de toute sorte furent organisées en leur honneur, beaucoup de cadeaux également, dont un collier en perles naturelles offert à Marilyn de l’Empereur du Japon lui-même !

     

    collier.jpg

      

    Puis Marilyn fut invitée à aller visiter les troupes américaines basées en Corée. Elle accepta avec grand plaisir et s’y rendit, sans Joe qui resta au Japon avec son ami, le 9 février.

    Elle y resta 2 jours et chanta devant les GI’s (pour son plus grand bonheur et le leur !) et visita les soldats blessés à l’hopital.

    126.jpg 220.jpg 316.jpg 414.jpg

    510.jpg inj5.jpg 127.jpg 221.jpg 317.jpg

    415.jpg 511.jpg 610.jpg 79.jpg 69.jpg

      

    Grisée, heureuse, elle retrouna au Japon auprès de Joe et ils rentrèrent le 23 février.

    Ces deux jours auprès des GI’s la marquèrent à vie, aussi bien au niveau de l’expérience que ce fut d’aller « sur le terrain » auprès des soldats que de l’accueil que ceux-ci lui firent et de leur gentillesse.

     

    Retour chez elle et retour à la vie qui court, court, court…

    Le 8 mars, elle reçoit le prix de « La meilleure actrice dans Gentlemen prefer Blondes » et « How to marry a Millionaire » par le magasine Photoplay.

    Elle se rendit à la cérémonie au bras de son ami Sidney Skolsky, Joe refusant d’assister à ce genre de choses…

     

    pplay18.jpg pplay6.jpg pplay3.jpg

      

    Le 30 avril, ce fut la sortie de « River of no Return », tourné en 53 et dont elle partage l’affiche avec Robert Mitchum ronr42.jpg

    En juin, Joe et Marilyn louèrent une maison à Beverly Hills, au calme et loin de l’agitation des studios (bien que Joe préfèra San fransico à Los Angeles) :

      

     

    318.jpg 222.jpg 128.jpg

      

    Joe ne décolérait pas à propos de la vie de sa femme, des studios d’Hollywood qu’il execrait, et voulait une épouse au foyer et non une poupée blonde que totu le monde adulait mais qui se faisait spolier par ses employeurs, les fameux studios.

      

    Ce que l’un et l’autre attendait de leur vie à deux n’avait rien en commun, Joe étant très jaloux de tout ce qui approchait sa femme et par ailleurs aimait les soirées calmes à la maison ou entre amis, et Marilyn préférant la vie trépidante et les grandes soirées que lui apportait son statut de « star ».

    D’où de fréquentes et nombreuses disputes au sein du couple. Joe n’en démordait pas de sa haine du milieu du cinéma et Marilyn ne comptait pas arrêter là sa carrière d’actrice.

    En août elle démarra le tournage de « There’s no business like show Business », dont le tournage était initialement prévu fin mai mais avait été repoussé entre autre parce que Marilyn avait attrapé une mauvaise bronchite.

    Là encore, les quelques fois où Joe vint voir Marilyn sur les plateaux, il lui fit de terribles scènes sur sa façon de gesticuler affublées de tenues plus aguicahntes les unes que les autres. Marilyn avait beau expliquer que ce n’était que son travail d’actrice et chanteuse et des tenues de scènes, rien n’y faisait.

    Elle est pourtant si belle dans ce film…m43.jpg

    Cet été là marqua également son engagement ferme à la Fox avec augmentation de salaire. Son contrat de 7 ans allait jusqu’en 1959. Et son augmentation n’empecha pas les studios de continuer à bien se servir sur son dos et la belle continua quand même à percevoir un salaire dérisoire compte tenu de tout ce qu’elle rapportait à chaque film…

    Elle enchaîna avec le début du tournage de « The Seven Year Itch » (voir la fiche s’y rapportant)  et s’envola à New York le 8 septembre pour tourner les scènes extérieures.

    syi16.jpg

    Joe l’y rejoignit le 11 septembre.

    Et assista, le 15, à la fameuse scène de la bouche de métro, où s’envole la jupe de Marilyn.

    Et en resta bouche bée.

    Enfin, pas pour longtemps car après la stupéfaction de voir de quelle façon on osait montrer ainsi sa femme, il rentra dans une rage incroyable, à la fois contre Marilyn, le cinéma en général, les studios en particulier, le réalisateur… bref, tout le monde. Ce fut la goutte d’eau qui fit déborder le vase.  C’en était de trp pour Joe. Même s’il aimait énormément Marilyn (bien qu’il ne lui montra pas toujours comme il convenait), il ne supportait pas la façon dont elle était mise en « pâture ».

    Et là, ce fut la fois de trop et à nouveau de nombreuses disputes s’ensuivirent.

    Ainsi, le 6 octobre, Marilyn annonca son divorce d’avec Joe lors d’une conférence de presse.

    Novembre marqua encore un autre tournant dans la vie de Marilyn ; marquée par son divorce, elle en a également assez de la Fox et des rôles qu’on lui fait jourer. sans parler de l’aspect financier.

    Elle se tourne de plus en plus vers Milton Greene (voir sa fiche) avec qui elle pense à une collaboration bien supérieure que celle qu’elle entretient actuellement, à savoir le photographe et son modèle.

    En Décembre, sortit le film « There’s no business like show business » .

    Puis Marilyn partit à New York avec Milton, et passa Noël chez lui avec sa famille.

      

      

     

     

    « 1953BEVERLEY HILLS »

  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires

    Vous devez être connecté pour commenter