•  

     

    Un jeune sénateur, Blake Washburn, qui n'a pas été réélu aux récentes élections,

    rentre frustré dans sa ville et reprend la rédaction-en-chef du quotidien familial,

    le Fairfax Herald. Son échec le travaille et, afin de relancer ses chances

    pour être réélu pour le prochain terme, il utilise la une de son journal pour

    engager une campagne contre le grand capital.

    En effet, son adversaire, élu lui, est le fils d'un magnat de l'industrie locale,

    John MacFarland. Ses proches, sa fiancée Janice, le journaliste et ami Slim,

    le désapprouvent. D'abord Blake essaie de trouver des cas de destruction

    de l'environnement par les entreprises de la région, mais celles-ci sont en règle.

    Ensuite il attaque les trop importants bénéfices des entreprises et sa croisade

    dure plusieurs jours, jusqu'au moment où MacFarland vient lui donner un petit cours

    d'économie.

    À la même époque, un accident impliquant la très jeune sœur de Blake

    mais également du matériel MacFarland va lui révéler combien il avait tort.

    Il tourne sa veste et défend désormais les bienfaits pour la société engendrés

    directement et indirectement par les bénéfices des entreprises.

    Le film, d'un genre très particulier, celui du film industriel (et urbain),

    a été commandité par la General Motors pour faire la propagande des

    entreprises américaines et semble ne pas avoir été exploité commercialement.

    Ainsi, l'approche critique de James D. Ivers dans le Motion Picture Herald est révélatrice:

    "Dans des termes simples et même parfois simplistes, ce film tente laborieusement

    mais sans subtilité de prendre la défense des grosses affaires. L'histoire est

    contée avec assez de brio et comporte, à la fin, un élément de suspense,

    même s'il est trop visiblement mis là pour exposer une thèse."

    Le rédacteur-en-chef Blake Washburn n'est pas le héros de la presse que

    l'on attend d'habitude, celui qui va vaincre tous les démons de la société.

    Là, non, il s'égare, il frappe (du poing) sans raison, il est de mauvaise foi,

    il est biaisé, il manque d'intégrité, il défend des thèses communisantes,

    il ne s'était même pas fait élire pour ses idées mais pour ses médailles de guerre,

    il n'écoute pas ses amis, il change rapidement d'opinion en fin d'histoire

    sans honte due. C'est le combat de la presse libre contre la libre entreprise

    mais il mène son examen de conscience: tout est bien qui finit bien malgré

    le fait qu'il avait tort.

    Le pouvoir de la presse peut être dangereux et les éditeurs ont ainsi de

    grandes responsabilités quant à la vérité. L'oncle de Blake Washburn le l

    ui rappelle: "People really believe what they read" ("Les gens croient ce

    qu'ils lisent [dans les journaux]"). Mais des considérations écologiques

    en avance sur leur temps, sauvent la mise.

    Ouf, les entreprises sont respectueuses de l'environnement et ne déversent

    aucun déchet dans la rivière!

    Le film possède sa scène typique des unes du journal qui se succèdent,

    ici de manière subtilement progressive, du ton général à l'attaque

    politique décisive (et vengeance personnelle): > Business profits

    too high (Des bénéfices excessifs) >> Why must profits be so big?

    (Pourquoi les bénéfices doivent-ils être si importants?) >>> Wo gets

    the big profits? (Pour qui les bénéfices?) >>>> What about local

    corporations? (Qu'en est-il de nos entreprises?) >>>>> Local companies

    cut profit melon (Les entreprises locales se partagent le gâteau)
    >>>>>> Are our lawmakers asleep? (Que font nos parlementaires?)

    >>>>>>> An open letter to Senator Robert MacFarland (Lettre ouverte

    au sénateur Robert MacFarland).

    Distribution

    • Jeffrey Lynn : Blake Washburn
    • Donald Crisp : John MacFarland
    • Marjorie Reynolds : Janice Hunt
    • Alan Hale Jr. : Slim Haskins
    • Marilyn Monroe : Iris Martin (voir en détail le rôle de Marilyn)
    • Barbara Brown : Mrs. Washburn
    • Melinda Plowman : Katie Washburn
    • Griff Barnett : Uncle Cliff
    • Glenn Tryon : Kenlock
    • Byron Foulger : Ernie Miles
    • Virginia Campbell : Phoebe Hartman
    • Harry Harvey : Andy Butterworth
    • Nelson Leigh : Dr. Johnson
    • Speck Noblitt : un policier

    Fiche technique

    • Titre : Home Town Story
    • Titre alternatif : Hometown Story
    • Réalisation : Arthur Pierson
    • Scénario : Arthur Pierson
    • Image : Lucien Andriot
    • Musique : Louis Forbes
    • Son : William Randall
    • Montage : William Claxton
    • Production : Metro-Goldwyn-Mayer
    • Pays : États-Unis
    • Durée : 61 min.
    • Genre : drame industriel
    • Format : Noir et blanc
    • Date de la sortie américaine : 1er mai 1951

    votre commentaire


    Suivre le flux RSS des articles de cette rubrique
    Suivre le flux RSS des commentaires de cette rubrique